Se Transformer En Sirène – Un Voyage Lymphatique

Par blogueur invité Pernille Henriksen

À l’école primaire, nous devions suivre des cours de natation. Je détestais ça.

J’avais peur de la partie sombre de la piscine, de me mettre de l’eau dans le nez, de ne pas pouvoir nager aussi vite que les autres, de ne pas obtenir tous les badges et certificats qui étaient exigés pour une bonne petite nageuse.

Plus tard, lorsque mon lymphoedème s’est développé, j’ai pris conscience de ma jambe qui était différente. Que les gens me regardaient fixement. J’ai eu du mal à gérer mon bas de compression – est-ce que je le mets ou je l’enlève? Je me demandais comment je pouvais me battre “discrètement” pour enfiler le bas dans le vestiaire de la piscine tout en transpirant et en me faisant dévisager par les gens. À la plage, j’avais peur d’être piquée par une méduse, de marcher sur un objet pointu, de trouver du sable dans mon bas, de ne pas avoir d’ombre pour ma jambe.

La natation est l’un des types d’exercices les plus bénéfiques que peuvent faire les “lymphies” et pourtant je n’arrêtais pas d’avoir peur. Je me privais de la liberté d’une jambe sans compression et de la puissance de l’eau.

À un moment donné, en 2017, j’ai sauté.

J’ai alors réalisé que tout était dans ma tête. Une fois dans l’eau, personne ne peut me voir, ni ma jambe, et avec un bon plan, je pouvais faire face à toutes les “choses dangereuses qui pourraient arriver”. J’ai rendu cela possible pour que je puisse en profiter. J’ai rassemblé quelques conseils qui, je l’espère, vous permettront de nager….

“Faites-vous remarquer”

Il suffit de lever la tête et de marcher avec détermination. Vous avez le droit d’être dans cette piscine ou sur cette plage comme n’importe quelle autre personne. Si vous êtes gêné par les gens qui vous regardent, regardez-les. Ayez confiance en vous. Même si ce n’est pas le cas, faites semblant. “Faites semblant jusqu’à ce que vous réussissiez”. Plus vous prenez confiance en vous, plus cela devient facile.

– Les autres personnes présentes à la piscine

o Demandez à la réception quand vous pouvez vous attendre à moins de monde. Il se peut que les soirs ou les dimanches matins soient préférables à l’heure du déjeuner. Allez voir votre horaire préféré pour vérifier le nombre de personnes dans la piscine et s’il y a des places assises pour les parents pendant le cours de natation. C’est le plus grand obstacle que j’ai dû surmonter.

– Température

o vérifier la température de la piscine. Certaines piscines ont une eau plus chaude que d’autres. Surtout si vous cherchez simplement à marcher dans l’eau, c’est souvent dans le bassin pour enfants que l’eau peut être plus chaude. Ma jambe n’aime pas l’eau chaude et  l’humidité.

– Cours

o si vous n’êtes pas un nageur expérimenté, essayez Aqua Zumba, Aqua Biking, Aqua Jogging, Aqua Aerobics ecc. A la piscine, ils pourraient proposer des cours pour les personnes âgées, les personnes handicapées et celles qui ont besoin d’une rampe ou d’un support pour faire entrer les gens dans la piscine. Là encore, vérifiez dans quelle piscine ils le font et la température de l’eau et de la zone où les cours ont lieu.

o alternativement, utilisez un programme comme Fluidrunning.

– Taille de la piscine

o Vérifiez les couloirs où vous nagerez pour voir combien de personnes peuvent nager dans un couloir. Je préfère une piscine où les couloirs sont plus larges, car je suis conscient que les gens peuvent me donner des coups de pied ou me griffent. Attention, certains couloirs peuvent être réservés aux nageurs plus rapides. Or je suis une nageuse lente, ce qui réduit le nombre de couloirs à ma disposition.

Ma jambe préfère les piscines profondes, mais si vous voulez pouvoir vous tenir debout, vérifiez la profondeur de la piscine.

– Matériel

Vérifiez si la piscine dispose de planches et de ceintures que vous pouvez emprunter ou si vous pouvez/devez apporter les vôtres. C’est plus amusant si vous pouvez alterner la natation et le jogging aquatique.

– Programme

o Je ne suis pas encore une grande nageuse, mais je fais une longueur sur le ventre et je reviens sur le dos en battant des jambes pendant environ 30-40 min. Je fais de l’aqua-jogging avec une ceinture pendant 10-15 min. Et je fais différents exercices pour les jambes en me penchant, en donnant des coups de pied sur le côté et sur le devant. J’ai aussi des palmes que j’utilise avec une planche de kick. Je nage pendant 1 heure au total. C’est un programme qui fonctionne bien pour moi.

– Tenue

o passez un peu de temps à choisir le bon maillot de bain. Il peut s’agir d’un modèle une ou deux pièces (pour une femme) ou d’un modèle ample ou moulant, de longues jambes ou de speedos pour un homme… les options sont nombreuses. Vous pouvez vous procurer des petits hauts et des shorts/jupes ou des robes de bain pour cacher les cicatrices ou les parties du corps que vous souhaitez dissimuler. Ou encore des maillots de bain qui maintiennent les prothèses en place. Vous pouvez aussi vous procurer des maillots de bain avec des fermetures éclair pour vous aider à les enfiler. La confiance viendra si vous vous sentez mieux, si la coupe est meilleure, si cela accentue avantageusement vos formes et la couleur de votre peau. Si vous voulez nager pour faire de l’exercice, je vous recommande une marque spécialisée qui épouse mieux la silhouette et dont le tissu est plus résistant au chlore et peut être lavé souvent sans que sa couleur ne s’estompe. Si vous voulez juste vous baigner et nager, faites le plein de paillettes et de volants si vous aimez ça.

 – Accessoires pour la piscine

o un bonnet de bain (obligatoire là où je nage), des lunettes de protection, des tongs, un peignoir en microfibre pour se couvrir de la piscine aux vestiaires, un “coussin” sur lequel se tenir pour se changer, des gants pour mettre une compression. Un sac en plastique pour tous les objets mouillés.

– Accessoires à la plage

o des chaussures de plage, des serviettes supplémentaires (ou des lingettes pour sécher entre les orteils en cas de lymphœdème de la jambe), de l’eau douce pour rincer en cas d’absence de douche, du gel d’aloe vera, des sacs à fermeture éclair pour éviter que le sable n’entre dans votre compression.

– Compression ?

o Il s’agit d’une question importante et vous devriez trouver ce qui vous convient le mieux. Personnellement, je nage sans compression car ma jambe bénéficie d’un merveilleux drainage. Je peux voir comment la peau se soulève littéralement pour permettre un meilleur drainage. Quand je me suis douchée, je sèche bien ma jambe et mes orteils. J’applique ensuite du gel d’aloe vera car il sèche rapidement et donne une hydratation instantanée. J’utilise un ou plusieurs vieux bas, puis je les double ou je les change en rentrant à la maison. Les vestiaires sont généralement assez chauds et j’ai constaté que ma peau transpire encore un certain temps après la douche, ce qui rend difficile l’enfilage du bas. Plus je lutte, plus la situation s’aggrave. Alors, voilà qui résout le problème. N’oubliez pas vos gants ou votre appareil d’enfilage.

Je nage maintenant 2 à 3 fois par semaine pendant 1 heure. Je suis très satisfaite des résultats obtenus pour ma jambe mais aussi pour le reste de mon corps – les bras, le tronc et le dos. J’ai des gonflements intermittents au niveau du ventre et des fesses, et il semble que la nage soit bénéfique pour le corps en particulier. J’ai gagné plusieurs centimètres en confiance. Je n’ai plus peur d’aller à la plage car j’adore nager dans la mer, et je peux enfin participer à cette belle expérience familiale. J’ai découvert que tout est en fait dû à une bonne planification et à ma bravoure pour me montrer. Tout est dans l’attitude.

Je suis enfin devenue une sirène…..

Leave a Reply